Merci de revenir sur Alimentation et Grossesse ! Si vous n'avez pas encore lu mon guide de nouveaux menus spécialement dédiés à la grossesse, vous voudrez sans doute le télécharger pour vous laisser guider pas à pas dans vos repas pendant toute une semaine : Merci de votre visite, et à bientôt sur Alimentation et grossesse ! Cliquez ici pour télécharger le guide gratuitement !.

Diversification alimentaire et éveil du goût, bien souvent responsables de stress et d’angoisse chez les mamans. Le goût de l’enfant commence à se développer dès la grossesse à travers le liquide amniotique. Il continue de se développer pendant l’allaitement puis tout au long de notre vie.

Pourtant de plus en plus d’enfants ont un panel alimentaire très restreint ce qui compromet la couverture de ses besoins pour grandir en pleine santé.

Diversification alimentaire et éveil du goût : qu’elles sont les astuces ?

Bien que cela ne soit pas évident, la diversification alimentaire et l’éveil du goût de l’enfant passent par bien des processus. Pourtant nos actions influencent grandement le futur comportement alimentaire de notre enfant.

Comment faire en sorte qu’il mange de tout ?

Mais surtout comment faire pour que le repas ne se transforme pas en source de stress que ce soit pour lui ou pour vous ?

Aussi, comment faire pour qu’il puisse développer son goût et qu’il puisse prendre beaucoup de plaisir à manger de tout ?

Diversification alimentaire et éveil du goût peuvent être une grande aventure à partager avec son enfant. Cela peut se passer dans la joie afin que toute la famille puisse prendre du plaisir à partager toutes ces nouvelles expériences alimentaires. Ou pas !

Pour qu’un enfant mange et prenne plaisir à manger est très loin du temps où il était question de le forcer à manger.

Les enfants de la nouvelle génération ont devant eux beaucoup plus de possibilités pour élargir leur panel d’aliments, diversifier leur alimentation et éveiller leur goût à un nombre impressionnant de saveurs variées.

Transcription texte (littérale) :

Bonjour, c’est Julie du blog alimentation et grossesse, un blog où l’on parle d’alimentation que ce soit pendant la grossesse, l’allaitement ou de l’alimentation du nourrisson et de l’enfant pour bien manger en famille.

Aujourd’hui, nous allons aborder : comment faire pour que les enfants puissent diversifier leur alimentation et avoir un goût et un panel d’aliments assez variés ? Si je vous parle de ça aujourd’hui, c’est que je suis beaucoup d’enfants et leur parent au cabinet et ça m’arrive de rencontrer des enfants qui ont un panel d’aliments très très restreints où l’on a pas plus d’une dizaine d’aliments différents au quotidien, tous les jours de la semaine.

Et les besoins ont du mal à être couvert et les parents sont aussi un peu déboussolés et ils arrivent vers moi un peu paniqués et ils me disent : “il ne mange rient”, “il n’aime rien”.

Les personnes qui ont lu cet article on aussi lu :  Recettes sucrées salées pendant la grossesse, l'allaitement et en famille

Donc voilà, je voulais vous donner mes petites astuces pour ne pas vous retrouver confronté à ce problème.

La première chose, ça va être de travailler sur vous. Parce que votre enfant va regarder comment vous mangez, c’est un peu le schéma du modèle miroir. Si vous, vous ne mangez pas certaine chose bah en général, il aura tendance à faire un peu comme vous.

Donc la question que je pose en premier, c’est par exemple parce qu’on me dit : “mon enfant, il ne veut pas manger de légumes”. Je dis bah OK, d’accord. Mais est-ce que vous, vous mangez des légumes ? Et là, j’ai souvent la réponse : “ah bah non, moi je n’en mange pas, je n’aime pas ça”, “mais lui, il faut qu’il en mange parce que c’est important pour lui”.

Alors là, on a tout faux. Car, si en tant que parent, on ne montre pas le modèle, l’enfant ne va pas pouvoir appliquer les choses.

Quand on arrive à ce stade, c’est qu’on a trop restreint les aliments et pour ré-élargir, cela va demander un certain travail et du temps. Il ne faut pas s’inquiéter, ça se fait très bien, mais il faut prendre le temps et surtout déstresser.

Et quand on arrive dans ces moments où l’on est bloqué avec son enfant, où il ne mange rien ou il y en a même qui arrive à se faire vomir, parce qu’ils n’ont pas envie et que le repas est devenu une trop grosse source de stress. Bah, les parents, ils ont tendance à taper un peu du poing sur la table, à menacer, mettre des punitions et tout ça.

Le but c’est de sortir de ça, de déstresser et de repartir sur de bonnes bases. Alors moi, je ne force pas du tout, comme on l’avait vu dans une précédente vidéo à manger ou à terminer leur assiette. Ils vont manger s’ils ont envie, s’ils ont faim et s’arrêter quand ils n’auront plus faim. Je les laisse vraiment être à l’écoute de leur besoin.

D’autre part, je ne me limite pas à ce qu’ils aiment. Je sais qu’il y a des choses qu’ils aiment moins. Par exemple, ma fille n’aime pas spécialement les brocolis. Et bah, ce n’est pas parce qu’elle n’aime pas les brocolis que je ne vais plus du tout faire de brocolis. Je ne vais pas arrêter d’en faire puisque mon fils lui les aime.

Du coup, je continue à faire des préparations, à varier les recettes, mais même s’ils n’aiment pas forcément les aliments, je vais continuer à leur présenter de temps en temps et ne pas faire une croix dessus.

Parce que le goût, ça se travaille et c’est un mécanisme qui doit se passer au niveau du cerveau. Il va falloir tester plusieurs fois pour que le cerveau puisse tolérer l’aliment. Donc pour l’aimer cela demande un peu plus de temps.

Les personnes qui ont lu cet article on aussi lu :  Comment faire pour éviter d'avoir un bébé qui ne veut pas manger ?

La seule consigne à la maison c’est qu’on goûte. Après qu’on aime ou qu’on n’aime pas, il n’y a pas de soucis. Ils peuvent me dire :”je n’aime pas”, “ça ne me plaît pas”, “ce n’est pas à mon goût”, “c’est trop piquant”. On évite quand même les mots “c’est dégueulasse”, on leur a appris à dire plutôt “ce n’est pas à mon goût”.

Parce que ce n’est pas parce qu’une personne n’aime pas que l’autre n’aime pas non plus, elle peut très bien aimer. On leur apprend que chaque personne a ses propres goûts.

Ils ont quand même l’obligation de goûter une cuillère. Ils savent, c’est le jeu, c’est le deal, ils goûtent leur cuillère et souvent il y a des révélations. Quelque chose qui ne leur faisait pas spécialement envie, ils vont trouver ça bon et finalement ils vont tous manger. Et des fois, ils vont dirent : “je n’aime pas trop”, “je n’ai pas très envie de manger”, OK.

Puis des fois, même s’ils n’aiment pas spécialement, ils ont quand même faim. Puisque de toute façon il n’y aura pas de plat de secours.

Ce n’est pas parce qu’ils n’aiment pas quelque chose que je vais dire : « Hou là la mon Dieu, ils ne vont pas manger, ils vont avoir faim », que je vais aller préparer quelque chose qu’ils aiment bien, leur faire des pâtes. Non, c’est le même repas pour tout le monde. Donc on mange ensemble, en famille, à table. Voilà.

Donc, il y aura d’autres alternatives, ils pourront prendre un fruit, un morceau de pain par exemple si ça ne leur plaît pas, mais il n’y aura pas de plat autre que celui que j’ai préparé.

Donc voilà, ça c’est des petites choses qui vont vous permettre de ne pas vous retrouver nez à nez avec des enfants qui au final mangent : des pâtes, du jambon, des nuggets, des frites et yaourts à boire. C’est arrivé une fois que j’ai en fait qui ait un panel : ces cinq aliments sur lesquels il tournait en boucle.

Donc, les consignes :

  • On ne force pas son enfant à finir son assiette
  • On lui propose de goûter.
  • Après on respecte sa décision : qu’il aime ou qu’il n’aime pas.
  • On évite de stresser et du coup de partir sur une solution de secours.

Ce n’est pas grave, il a fait l’effort de goûter. On le remercie, c’est bien d’avoir goûté. Bah, il n’aime pas, ce n’est pas grave, ce sera pour une prochaine fois. Et on fait bien attention, ce n’est pas parce qu’il n’a pas aimé cette fois, qu’il n’aimera pas une prochaine fois ou qu’il n’aimera pas présenté d’une façon différente.

Les personnes qui ont lu cet article on aussi lu :  Smoothie bowl et petit déjeuner : des recettes aux avantages infinis à partager en famille

On n’abandonne pas, le goût, ça se travaille, ça se développe. Le goût il a commencé à se mettre en place pendant la grossesse à travers le liquide amniotique. Si vous avez allaité, cela s’est poursuivi tout au long de l’allaitement. Et puis après au niveau de la diversification alimentaire.

Il y a encore plein de choses que mes enfants continuent à découvrir. Même moi, j’essaie des recettes que je n’ai pas l’habitude de faire avec des épices particulières ou des aliments que je ne cuisine pas très souvent.

Le goût il se développe tout au long de notre vie et il ne faut surtout pas rester bloqué sur un échec ou sur quelque chose qu’on n’a pas aimé parce que les goûts ils changent, ils évoluent.

J’espère que cette petite astuce pour permettre à vos enfants d’éveiller leur goût va vous être utile. Et surtout vous déstresser et vous déculpabiliser quand vous êtes confronté à votre enfant qui refuse de manger ou qui n’aime pas ou qui restreint son choix alimentaire. Voilà !

C’est tout pour cette vidéo. J’espère qu’elle vous aura plu. Merci de l’avoir regardé jusqu’au bout.

N’hésitez pas à me poser votre question ou me laisser un commentaire en bas de la vidéo. Je prendrai vraiment beaucoup de plaisir à y répondre. Vous pouvez également vous abonner à la chaîne pour recevoir d’autres conseils et astuces de ce type.

Voilà ! Je vous souhaite une très belle journée, je vous dis à très bientôt.

Au revoir !

Téléchargez mes idées de menus et mes 17 recettes spécialement adaptées aux femmes enceintes, allaitantes et à toute la famille

N’hésitez pas à laisser votre commentaire ou à compléter la vidéo oméga 3 grossesse et allaitement juste en dessous !

Si cette vidéo vous a plu, n’hésitez pas à la partager avec les personnes de votre entourage qui pourraient être intéressées et sur les réseaux sociaux !

Vos idées d’amélioration et de complément sont les bienvenues, ainsi que votre expérience et vos retours !

  • Orientez-vous les repas que vous préparez à vos enfants uniquement en fonction de ce qu’ils aiment ?
  • Quelle est votre astuce à la maison pour éveiller le goût de votre enfant ?
  • Y a-t-il d’autres points que vous souhaiteriez aborder concernant la diversification alimentaire et éveil du goût de votre enfant ?

Vous pouvez laisser votre question juste en dessous, je me ferai un plaisir d’y répondre 😉 !

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here