Les omega 3 indispensables pendant la grossesse et l'allaitement

Oméga 3 grossesse et allaitement, pas facile de s’y retrouver. Bien que les matières grasses soient indispensables au quotidien que ce soit pendant la grossesse, l’allaitement, mais aussi tous les jours de votre vie, elles sont bien souvent négligées à tort, voire même supprimées.

Quels bénéfices renferment les oméga 3 pour votre bébé ?

Chaque huile est différente de par sa composition et toutes ne se valent pas.

Certaines huiles renferment des acides gras essentiels pour votre bébé. Ces acides gras essentiels sont les oméga 3. On en entend souvent parler, mais qu’ont-ils de si important pendant la grossesse et l’allaitement ?

Lorsque l’on parle d’oméga 3, on pense bien souvent aux poissons gras comme le saumon, le thon, les sardines, ou peut-être que les oléagineux vous viennent à l’esprit. Mais leur consommation est-elle suffisante pour satisfaire nos besoins et ceux de votre bébé ?

Ce que nous mangeons pendant la grossesse, l’allaitement, mais aussi ce que nous cuisinons pour notre bébé impacte sur son bon développement.

Dans cette vidéo vous allez découvrir :

Quelles sont les huiles à privilégier au quotidien pendant la grossesse et l’allaitement ?

MAIS SURTOUT, quelle huile est à bannir de votre placard ?

Oméga 3 grossesse et allaitement, découvrez les nombreuses vertus de cet incroyable acide gras. Ainsi, vous saurez exactement vous en approprier les bénéfices au quotidien.

Transcription texte (littérale) :

Bonjour et bienvenue dans cette nouvelle vidéo.

C’est Julie du blog Alimentation et Grossesse. Un blog où l’on parle d’alimentation de la femme enceinte, pendant l’allaitement, mais aussi du nourrisson et toutes les recommandations pour bien manger en famille.

Aujourd’hui dans cette nouvelle vidéo, nous allons parler des acides gras essentiels notamment des oméga 3 et quelles huiles, il va être nécessaire de consommer à la maison au quotidien, que ce soit pendant la grossesse, l’allaitement, ou avec vos enfants pour avoir l’équilibre parfait au niveau des matières grasses.

Nous verrons aussi en fin de cette vidéo quelle huile sera vraiment à bannir de votre placard.

En ce qui concerne les huiles, chaque huile va être différente de par sa composition. Il y a des huiles plus intéressantes que d’autres.

Sur les premières recommandations, cela va être de jouer sur la qualité de vos huiles. Donc on va privilégier des huiles de “première pression à froid” ou “extra vierge”, sur lesquelles il n’y aura pas eu de chauffage des graines pour extraire l’huile, du coup on préserve une meilleure qualité.

Les personnes qui ont lu cet article on aussi lu :  Tisane femme enceinte, thé rouge ou rooibos : Quand est-il vraiment ?

Et si j’ai un conseil à vous donner ce serait de partir sur des “huiles bio” où là on évite tous produits chimiques ou pesticides au niveau de la culture. On limite quand même le plus de risque.

Pour ma part, j’utilise 3 types d’huiles à la maison.

Je vais commencer par vous présenter l’huile d’olive. Là au niveau des recommandations on retrouve “extra vierge”, “première pression à froid” et avec le label agriculture biologique.

L’huile d’olive ça va être l’huile un petit peu de base. C’est celle qui est assez répandue en France. Et notamment dans l’alimentation type méditerranéenne ou alimentation type sur le modèle crétois. C’est une huile riche en différents acides gras, mais elle a une particularité, c’est que pour la grossesse et l’enfant, elle va manquer un peu d’oméga 3. Elle ne va pas être à bannir du tout bien au contraire, mais elle va être à intégrer au quotidien dans notre alimentation mes pas toute seule. Celle-ci on va la combiner avec d’autres huiles.

On va s’intéresser à l’huile de colza. Donc l’huile de colza, ça va être une huile très intéressante puisque c’est une huile qui apporte des oméga 3. On en a environ 9% d’oméga 3 dans l’huile de colza.

Les oméga 3 sont des acides gras extrêmement sensibles, puisqu’ils sont sensibles à la chaleur, à l’oxygénation donc une huile peut vite rancir.

Les oméga 3 : pourquoi ils sont importants pour votre bébé ? Ils vont participer en fait à la maturation du cerveau donc à la croissance et au bon développement du cerveau de votre enfant. Donc tout au long de la grossesse, mais aussi après tout au long de la diversification alimentaire et tout au long de sa croissance, jusqu’à la fin de l’adolescence où le cerveau continu sans cesse de grandir, les oméga 3 vont être vraiment indispensables.

Et à l’heure actuelle, on a tendance à les négliger, sachant qu’on ne les trouve pas partout. On les trouve bien évidemment dans les poissons gras comme le saumon, les sardines, le thon. Mais c’est vrai qu’on a quand même des restrictions au niveau de la qualité des poissons et les métaux lourds donc c’est vrai qu’on a tendance à limiter leur consommation.

Le plus simple, le moyen le plus rapide et efficace pour avoir nos oméga 3 au quotidien c’est les huiles.

À savoir qu’il nous en faut au quotidien, car c’est un acide gras qu’on dit essentiel. On sait ni le stocker, ni fabriquer donc ils doivent être apportés par l’alimentation au quotidien.

Donc je reviens à notre huile de colza. L’huile de colza est une huile très intéressante puisqu’elle apporte des oméga 3 en quantité intéressante.

Alors moi, je n’utilise pas l’huile de colza seule. J’achète une huile ou l’on a une combinaison olive-colza dans la même bouteille. Pourquoi j’ai fait ce choix, c’est plutôt pour des raisons pratique pour ne pas avoir non plus cinquante mille huiles à la maison. Donc j’utilise celle-ci pour le quotidien. Le seul inconvénient c’est que l’huile de colza est quand même sensible à la chaleur et elle ne supporte pas une température au-delà de 160°C. Donc dès que je vais être sur des préparations où l’on a des cuissons ou des montées en température supérieure à 160°C, là je reviens à mon huile de base, à l’huile d’olive qui est une huile très résistante à la chaleur.

Les personnes qui ont lu cet article on aussi lu :  Menu type grossesse - Bien manger en attendant votre bébé

Une autre huile que j’utilise particulièrement pour mes vinaigrettes principalement c’est l’huile de cameline. L’huile de cameline a une propriété intéressante, c’est d’être extrêmement riche en oméga 3. L’inconvénient c’est que voilà, elle ne s’utilise que pour de l’assaisonnement, soit sur des salades, des crudités où elle peut être mise en filet après cuisson, par exemple sur des légumes qui ont été cuits à la vapeur et après au niveau de l’assaisonnement, on rajoute un petit filet d’huile de cameline.

Cette huile est très intéressante de par sa composition puisqu’une seule cuillère à café par jour permet de couvrir les besoins en oméga 3 au quotidien. Par contre, c’est une huile qui s’abîme assez vite de par sa richesse en oméga 3. Donc après son ouverture, il faut bien la conserver au frigo et en général elle tient entre 3 et 6 mois. Donc au-delà de ça, elle va commencer à rancir et perdre ses propriétés donc si vous commencez à sentir un goût ou une odeur rance, c’est qu’il faut la jeter et en racheter une autre.

Au niveau des quantités journalières d’oméga 3 sur la grossesse, on va être à peu près sur 2 cuillères à soupe. Une pour faire le repas du midi et une pour le repas du soir à répartir entre l’assaisonnement et la cuisson. Ces besoins vont être légèrement augmentés sur la fin de la grossesse à 3 cuillères à soupe, lesquelles pourront aussi être conservées durant l’allaitement.

Voilà pour nos huiles. Donc combinaison olive-cola, plutôt l’huile d’olive pour des préparations si l’on monte un peu plus en température. Et l’huile de cameline, très riche en oméga 3, mais plutôt pour des préparations crudités ou assaisonnements après cuisson, à mettre à froid. Donc on ne fait surtout pas de chauffage avec l’huile de cameline.

Je vous disais tout à l’heure qu’il y avait une huile à bannir de votre placard, c’est l’huile de tournesol. L’huile de tournesol est actuellement l’huile encore la plus consommée en France. C’est vrai qu’elle a des avantages, notamment sa résistance à la chaleur, donc on peut faire des montées en température assez importantes, mais en contrepartie c’est que c’est une huile très riche en oméga 6.

Les oméga 6 sont des acides gras essentiels, dont on a certes besoin, mais qu’on trouve de manière assez importante dans notre alimentation.

Et nous ce qui nous intéresse, c’est plutôt les oméga 3. Mais de façon plus précise, c’est le rapport entre les oméga 3 et les oméga 6 qui va être important. Donc plus on consomme d’oméga 6, plus notre part d’oméga 3 est faible et du coup le ratio entre les deux n’est pas du tout intéressant.

Les personnes qui ont lu cet article on aussi lu :  Glucides et grossesse, quels sont vos besoins ?

Donc en diminuant la consommation d’oméga 6 donc via l’huile de tournesol et en augmentant nos apports en oméga 3, l’équilibre est beaucoup plus intéressant. Et le rapport idéal est plus près des recommandations.

Voilà !

Après, il n’y a pas de soucis à utiliser d’autres huiles ou matières grasses au quotidien. J’utilise un peu de beurre ou de l’huile isio 4 que j’utilise pour graisser ma poêle lorsque je fais des crêpes ou que je peux mettre dans des pâtisseries. On peut aussi utiliser de l’huile de coco qui est très intéressante pour les préparations à haute température. Donc voilà !

Si on récapitule. De l’huile d’olive au quotidien, que l’on combine avec de l’huile de colza donc soit deux bouteilles différentes ou jouer comme je le fais avec une bouteille où les deux huiles sont mélangées. Comme ça, ça évite d’avoir cinquante mille huiles à la maison.

Et l’on n’oublie pas que si l’on monte en température ce sera que l’huile d’olive. Et après pour des assaisonnements ou des crudités, on pourra aussi utiliser l’huile de cameline.

Donc 2 cuillères à soupe sur le début de grossesse à répartir entre l’assaisonnement et la cuisson aux deux repas principaux. Et on augmente à 3 cuillères à soupe sur la fin de la grossesse et l’allaitement.

Donc voilà pour nos recommandations en oméga 3 et les huiles à utiliser au quotidien à la maison que ce soit pendant la grossesse ou l’allaitement, mais aussi qui seront des habitudes que vous pourrez conserver pour préparer les repas de votre bébé.

Voilà pour cette vidéo, j’espère qu’elle vous a plu. Merci de l’avoir regardée jusqu’à la fin. N’hésitez pas à laisser un commentaire en bas de la vidéo ou à poser votre question si vous avez besoin de plus d’informations. Je me ferai un plaisir d’y répondre. Vous pouvez également vous abonner à la chaîne youtube si vous souhaitez recevoir d’autres vidéos de ce type.

Voilà !

Je vous souhaite une très belle journée et je vous dis à bientôt.

Au revoir !

Téléchargez mes idées de menus et mes 17 recettes spécialement adaptées aux femmes enceintes, allaitantes et à toute la famille

N’hésitez pas à laisser votre commentaire ou à compléter la vidéo oméga 3 grossesse et allaitement juste en dessous !

Si cette vidéo vous a plu, n’hésitez pas à la partager avec les personnes de votre entourage qui pourraient être intéressées et sur les réseaux sociaux !

Vos idées d’amélioration et de complément sont les bienvenues, ainsi que votre expérience et vos retours !

  • Quelles matières grasses utilisez-vous au quotidien ?
  • Avez-vous tous vos apports en oméga 3 durant votre grossesse ou allaitement ?
  • Y a-t-il d’autres points que vous souhaiteriez aborder ?

Vous pouvez laisser votre question juste en dessous, je me ferai un plaisir d’y répondre 😉 !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here